L'après-confinement / Quarantaine... and now ?


Pour Sensévin et ses domaines partenaires spécialistes du CHR, l'impact de la crise sanitaire est considérable.

Certaines commandes en instance de départ ont été soit bloquées, soit suspendues à la mi-mars, que ce soit à destination de l'Hexagone ou de l'Export.

Plus grave, à de rares exceptions près, les clients ont suspendu leurs règlements, générant immanquablement des problèmes de trésorerie alors que les investissements, traitements, conditionnements, se poursuivaient à la vigne comme en cave.

Seuls certains grossistes régionaux distribuant de petits magasins d'alimentation mixte de proximité, et les cavistes s'organisant dans un esprit "click & collect" ont poursuivi leur activité, voire enregistré une progression.

Le CA a donc été réduit à presque néant pour tous mes domaines partenaires, les particuliers ne se déplaçant qu'exceptionnellement aux caveaux.

Certains domaines auront mis en place une opération commerciale franco domicile sous forme d'e-mailing à destination des particuliers, opération qui aura bien fonctionné, sans pour autant compenser les habituelles ventes caveau et salons (tous annulés).

Il a fallu attendre la dernière semaine de mai pour renouer avec l'expédition des commandes en instance tant en France qu'à l'Export;

D'une manière générale tous nos interlocuteurs de la Distribution Traditionnelle en France ou à l'Etranger ont des stocks et doivent en priorité écouler ces derniers avant d'envisager un réappro. Quant aux nouveaux référencements en début d'année, il va sans dire qu'ils ont tous été gelés, réduisant ainsi à néant la prospection et les investissements salons des mois précédents.

Les professionnels ne se projettent pas, attendent de voir l'attitude du consommateur sur la période estivale, et le mot d'ordre est la prudence au niveau achats.

Les répercussions économiques iront bien au-delà du déconfinement et la reprise n'est pas attendue avant l'automne, sachant qu'environ 25 % des petits restaurants indépendants qui sont la clientèle privilégiée des 4 domaines, ont des chances de fermer définitivement.

Malgré tout, il était indispensable pendant le confinement d'entretenir l'échange avec les clients acquis, les prospects en cours, et continuer la prospection à distance en privilégiant les pays d'Europe aux mesures de confinement plus souples qu'en France.

Le particulier ayant développé des habitudes d'achat à distance, se pose maintenant pour le vigneron la délicate question des alternatives e-commerce peu appréciées de la clientèle du secteur traditionnel.

Soyons conscients que les mois de confinement ne constitueront que la partie émergée de l'iceberg. Les répercussions économiques, le ralentissement de l'activité perdurent, et nous nous attendons à une baisse de 30 à 50 % de notre chiffre annuel.

L'attitude du consommateur sur les prochains mois et notamment pendant la période estivale sera déterminante pour la nature de la reprise de l'activité pour tous les acteurs de la filière.

For Sensévin and its partner estates dedicated to the On-Trade, the Covid-19 quarantaine had a major impact.

From mid-March on, most french or export orders were either cancelled or put in standby. Worse, except for a few, most customers stopped payments generating automatically cash-flow concerns, whereas investments, work and treatments both in the vineyard and cellar, as well as bottling cessions went on.

Only a few Independant wholesales with a clientèle of small regional food stores, as well as some wine stores developing a click&collect activity kept working, sometimes achieving better sales than usual.

The turnover therefore came to a mere stop for all estates, since the private cutomers didn't visit them anymore. Some partner estates developped a "quarantaine special offer" including delivery for private customers with good success, which couldn't however balance the usual sales on premises or during the fairs in France (all cancelled).

It was only the last week of May that orders in standby started being collected by French and European professional customers.

All partners in France and abroad have stocks and need to sell and reduce their inventories before re-ordering.

All new listings traditionnally ocuring when issuing new winelists during the first quarter, were postponed until further notice, ruining all investments, commercial efforts and fair meetings of the previous months and year.

Professionals at this stage are reluctant to take any risk by ordering, since they cannot foresee what the consumer's attitude will be in the upcoming months.

It is already obvious that the impact of the Covid-19 crisis on the economy will last way after the quarantaine, and nobody expects the business coming back to "normal" until fall, knowing that nearly 25 % small independant restaurants are expected to go bankrupt.

Besides this all, it was vital to maintain contact with existing customers and prospects during the quarantaine months, and to keep preparing the future by approaching by phone and mail potential partners in the European countries with milder restrictions.

The end-consumer developped new purchasing habits and we will now need to study e-commerce alternatives so far hardly compatible with wines stores and the On-Trade business.

One must be aware that the quarantaine months only represent the tip of the iceberg. The economical impact, the slow down of the activity, persist,

and we expect our turnover to drop by 30 to 50 % this year. For all producers and partners, everything will depend on the consumer attitudes in the upcoming months and summer season.etenir l'échange avec les clients acquis, les e en se concentrant sur les pays d'Europe bénéficiant de restrictions plus souples que la France.

Le


À la une
Posts récents
Tags
Pas encore de mots-clés.